Planetepapas.com

Conseils utiles pour tous les jeunes papas

Quel est le rôle des maisons de naissances ?

maisons de naissance à quoi ça sert ?

Les chiffres sont clairs dans les études menées sur le sujet, le nombre de mamans qui préféreraient accoucher de manière plus naturelle est en perpétuelle progression ces dernières années, et il semblerait que la tendance ne soit pas prête de s’inverser…

Voilà la raison d’être de ce contenu, dans lequel nous allons dans un 1er temps revenir sur le concept même des maisons de naissances, ainsi que leur intérêt, puis nous ferons un rapide tour d’horizon des avantages et des inconvénients qu’un accouchement dans ce type de structure peut valoir.

Tout savoir sur les maisons de naissances

Pour une femme enceinte, la grossesse est une période qui marque et qui peut s’avérer difficile, pou peu que le contexte ne soit pas parfaitement adapté. De nos jours, alors que de nombreux services de maternité ont déjà fermé et que cela risque fort de continuer si l’on en croit la direction que donne le gouvernement à la santé en général, de plus en plus de femme, en accord avec leur médecin traitant, se tournent vers ce « nouveau » type de structure que sont les maisons de naissances.

Dans nos sociétés post-modernes, il faut bien le reconnaître, la grossesse est trop souvent envisagée et traitée comme une véritable pathologie. De façon progressive, année après année, décennie après décennie, la grossesse est devenue hyper-médicalisée, sans pour autant, au fond, qu’il y ait une raison réelle à cela. Cette approche un peu impersonnelle et très aseptisée, il faut bien le dire, ne plaît pas forcément à certaines mamans et si l’on se base sur certaines études on constate qu’entre 35 % et 50 % des femmes ayant accouché, gardent un souvenir plutôt négatif de la période passée en service de maternité.  Plusieurs études internationales ont très tôt témoigné du besoin des mamans d’avoir un accouchement plus naturel et moins protocolaire, d’où l’idée d’une structure plus intime où l’accompagnement est personnalisé…

Maisons de naissance : un peu d’histoire

C’est au début des années 2010 que les premières maisons des naissances voient le jour à l’étranger, en Suède, en Allemagne, en Suisse ou encore au Québec, et quelques années plus tard, le concept a franchi nos frontières, pour le plus grand bonheur des futures jeunes mamans !

Pour votre gouverne personnelle et d’un point de vue purement législatif, le 27 novembre de l’année dernière (2021), un décret organisant le développement des maisons de naissance est paru au Journal officiel. Ces dernières avaient été autorisées à titre expérimental depuis 2015, et les résultats obtenus, qui sont plus qu’encourageants, ont amené le gouvernement à donner suite au processus…

De ce fait, pas moins de 8 nouvelles maisons de naissance ont été créées dans l’enfilade et dans six régions, dont les retombées positives se font déjà ressentir.

L’objectif affirmé était de créer 12 nouvelles structures entre 2022 et 2023, et l’avenir nous dira si cet objectif a bel et bien été atteint, néanmoins, ce qu’il faut souligner, c’est que d’un point de vue général, ces structures se sont déjà fait une certaine réputation, et c’est une alternative très crédible, très sérieuse et parfaitement organisée aux services de maternité classique que nous avons toujours connu jusqu’à ce jour…

Les maisons de naissance, c’est quoi au juste ?

Pour le dire simplement, une maison de naissance est avant tout une alternative possible à l’hospitalisation classique, pour ce qui est de l’accouchement. Cette structure dédiée aux femmes enceintes est placée sous la direction de sages-femmes, ce qui permet une  prise en charge de la grossesse et de l’accouchement avec moins de moyens techniques, plus de simplicité, une médicalisation « raisonnée » et une approche de l’accouchement qui assume tout à fait d’être moins lourdement médicalisé et plus physiologique.

En maison de naissances, l’accompagnement de la maman est global et il est réalisé par une seule et même sage-femme, pour une cohérence de bout en bout, que chaque femme enceinte, nous semble-t-il, est en droit de réclamer…

Vous pourrez accéder à une maison des naissances à partir du moment où votre grossesse aura été déclarée sans risque et que vous ne présentez vous-même, aucune pathologie. A partir de là donc, la future maman pourra prétendre être suivie par une même sage-femme, et cela concerne aussi bien les consultations prénatales que l’accouchement en lui-même !

Une fois que la future maman aura incorporé la structure physiquement parlant, elle aura droit à une chambre individuelle équipée d’un lit (souvent un lit à 2 places) et d’une salle de bain (le plus souvent équipée d’une baignoire). L’accent est mis sur le contexte et l’environnement, qui est parfaitement propre, le personnel quant à lui est souriant, qualifié et véritablement dédié à sa tâche, puisqu’il n’est pas surmené…

Au moment où les choses vont s’accélérer, alors la maman accouchera dans son lit, et elle sera non seulement accompagnée de sa sage-femme attitrée, mais également (pour peu qu’elle le veuille…) de son conjoint et bien entendu, cela va de soi, du matériel médical nécessaire.

Cela n’est qu’indicatif, car il faudra voir au cas par cas, mais sachez qu’en principe, la maman pourra ressortir entre quelques heures et 24h après que ce soit tenu l’accouchement.

Entre temps, et cela encore une fois à la condition que vous l’autorisiez, les visites post-accouchement seront prévues et organisées par votre sage-femme.

Les inconvénients et les avantages des maisons de naissance.

Il y a des avantages et des inconvénients à la structure des maisons de naissances et c’est précisément ce que nous allons voir à présent, avec, si vous le voulez bien, les inconvénients.

Les inconvénients que l’on peut trouver aux maisons des naissances…

Le principal désavantage des maisons de naissances, c’est bien sûr que seules les naissances sans risques y sont acceptées… A partir du moment où ce ne sera pas votre cas, et les raisons à cela peuvent être aussi nombreuses que diverses, et bien il faudra tâcher de voir avec votre médecin ou avec votre sage-femme, pour envisager une autre solution.

Par ailleurs, étant donné que l’accouchement en maison de naissances est dit ‘physiologique’, avec un équipement et un matériel médical qui est réduit à son strict minimum, notez pour vous (et Dieu sait qu’il est essentiel d’être au courant et de bien le noter !) qu’il ne vous sera pas possible, au moment venu, de solliciter une péridurale. En cas de force majeure, sachez que vous pourrez toujours demander un transfert à une maternité si vraiment vous considérez que la péridurale est nécessaire.

Autre petit point qui peut s’avérer noir pour certaines mamans, la maison des naissances n’est pas faite pour que vous y séjourniez très longtemps, quelques jours au grand maximum, quelques heures en général ; cette structure n’a pas pour vocation de conserver les jeunes mamans, mais au contraire de les rendre à leur foyer le plus tôt possible (dans des conditions sanitaires et de sécurités optimales bien sûr…).

Les points forts notables des maisons de naissances…

Avant même de parler des atouts qui font la force de ce type de structure, le simple fait d’exister est en soi déjà un atout, dans la mesure où le droit de choisir, d’opter pour telle ou telle alternative, c’est déjà un progrès par rapport à une situation qui nous impose telle ou telle méthode.

Ensuite, et cela n’est pas rien si l’on en croit les sondages réalisés au contact de jeunes mamans, la maison de naissances permet un suivi et un accompagnement qui est personnalisé ; cela signifie qu’une véritable relation de confiance existe avec la sage-femme, et cette forme de proximité voire d’intimité est un atout crucial afin que la fin de grossesse et l’accouchement en lui-même se passe de la meilleure manière qui soit. Le contact humain tout du long est très important, et il faut aussi préciser que non seulement la sage-femme est disponible pour les consultations, mais en plus elle se tient à la disposition de la jeune maman pour ce que l’on appelle les suites de couches.

Par ailleurs, comme nous l’avons déjà souligné plus haut, la médicalisation de l’accouchement est réduite à sa plus simple expression, ce qui veut dire qu’il n’y a pas de perfusion systématique, pas ou très peu d’épisiotomies (c’est très souvent une pratique qui inquiète les mamans…), et un monitoring en continu le plus réduit possible…

Enfin et pour finir, même si parler d’argent au beau milieu d’une période qui verra l’arrivée d’un si heureux événement, peut paraître un brin décalé, il n’empêche que le coût de l’accouchement en maison de naissances est estimé dans une fourchette qui va de 600 Euros à 800 Euros, contre de 1400 Euros à 3200-3300 Euros dans une maternité classique.

En conclusion

Nous voilà déjà arrivés au terme de notre contenu du jour et nous espérons que vous avez appris tout ce que vous désiriez savoir sur les maisons des naissances… Comme vous l’avez lu, ces structures, bien que nouvelles et encore en trop petit nombre, ont déjà rencontré un grand succès auprès des jeunes mamans qui les ont côtoyées par le passé, et cela ne peut pas être le seul fait du hasard. Un accompagnement plus proche, une médicalisation moins lourde, et une période hors chez soi plus courte, autant d points positifs qui font la différence et qui devraient effectivement amener de plus en plus de femmes, à l’avenir, à accoucher dans une maison des naissances.

Partager cet article pour jeunes papas
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.