Planetepapas.com

Conseils utiles pour tous les jeunes papas

Portrait d’un Papa Passionné: Christophe

Ce nouveau portrait de tout jeune papa nous est offert par Christophe qui se confie sur ses premiers pas de père. A peine 7 mois après la naissance de Pablo, il nous répond avec un peu de recul sur sa relation fusionnelle qu’il entretient avec son fils. Je vous laisse découvrir sans attendre le portrait de ce jeune papa inspiré et inspirant.

PORTRAIT D’UN SUPER PAPA PASSIONNE

Fiche d’Identité de Christophe, notre Papa du jour
Fiche d’Identité de Christophe, notre Papa du jour

CHRISTOPHE NOUS DÉVOILE SES PREMIERS PAS DE JEUNE PAPA


Comment avez-vous vécu la grossesse de votre femme ?

Des papas qui étaient déjà passés par là m’avaient annoncé 9 mois super difficiles. Je n’ai pas du tout vécu cela de cette manière, ça a été au contraire une période que j’ai beaucoup aimé, pleine de super souvenirs : on a fait un road trip sur la côte ouest des US dont on rêvait depuis longtemps et durant lequel on a choisi le prénom de notre fils. On a aussi pris beaucoup de plaisir à faire la déco de sa chambre, en choisissant soigneusement chaque détail, les livres…

Plus la grossesse avance, plus le sujet devient omniprésent dans les conversations, on imagine sa tête, son caractère, ses goûts. On échange sur l’éducation qu’on aimerait lui donner, c’est l’occasion de porter un regard beaucoup plus concret sur celle qu’on a reçue. Choisir les premiers vêtements c’est aussi super cool, tout est super mignon, le premier achat a d’ailleurs été une paire de chaussures pour lui, en taille 8 cm (lol).

La chambre de Pablo préparée avec amour par Christophe et sa femme avant l'arrivée du petit © Queen for a day
La chambre de Pablo préparée avec amour par Christophe et sa femme avant l’arrivée du petit © Queen for a day

Après, il est évident que la grossesse est un bouleversement pour une femme : son corps change vite, les hormones sont en vrac et la fatigue se fait sentir. Le rôle du futur papa est d’accompagner cette période qui peut être vécue difficilement par la femme en la rassurant, en lui rappelant qu’elle est belle et en lui facilitant la vie au quotidien pour que le stress soit minimal. Par chance ma femme est blogueuse (elle tient le blog mariage Queenforaday), donc elle travaille de la maison, sans patron ni horaires fixes.

Mais je voulais vraiment qu’elle s’épargne les efforts du quotidien et j’avais l’impression que c’était mon rôle de lui rendre la vie simple pendant qu’elle portait notre enfant. Par exemple, j’avais décidé de prendre le contrôle de la cuisine et préparer le dîner tous les soirs pour lui éviter cet effort en fin de journée. D’ailleurs, j’ai pris goût à cette nouvelle habitude, je trouve que cuisiner, surtout après une journée de boulot procure de l’apaisement, comme une petite méditation calme. Donc même après l’arrivée de notre fils, on a gardé cette habitude.

Christophe et son petit Pablo - © MartineMarrasWong
Christophe et son petit Pablo – © MartineMarrasWong

En y réfléchissant bien, je dirai que toute la phase de préparation du foyer pour la venue d’un premier enfant est vraiment une période durant laquelle on commence à devenir papa et sentir ce basculement dans sa tête dans l’âge adulte « pour de vrai » est à la fois très naturel et chargé d’émotions. Durant cette période j’ai aussi pris la décision d’assainir mon mode de vie pour être la meilleure version possible de moi-même pour accueillir notre fils : j’ai éliminé de mauvaises habitudes, pris soin de notre alimentation, recentrer mon attention sur ce qui est important. J’ai eu le sentiment que même avant d’arriver, Pablo avait déjà commencé à faire de moi quelqu’un de différent, de plus équilibré. Ces évolutions m’ont d’ailleurs apporté beaucoup de sérénité, je me sentais vraiment prêt pour passer à ce nouveau chapitre de ma vie.

Depuis le 1er jour, on a tenu un carnet dans lequel on collait des photos et on écrivait nos sensations, idées, pensées, inspirations. On a continué après la naissance, et ce sera je pense un bon souvenir pour nous trois, je suis vraiment content qu’on ait fait ça c’est un recueil d’émotions qui a beaucoup de valeur à mes yeux.

Quelle fut votre réaction lors de l’accouchement ?

Un moment vraiment incroyable ! Je me souviens que le premier cri du bébé m’a traversé le corps, comme une onde électrique, c’était très fort. Et puis quand je l’ai vu, j’ai rigolé de joie. C’était très intense. Un être nouveau est là sous tes yeux et tu l’aimes instantanément énormément. Et en même temps, c’est un « étranger » dont tu ne reconnais pas encore le visage. Un mélange un peu déstabilisant. J’ai eu le sentiment d’ouvrir la porte à un vaste terrain d’émotions nouvelles, que j’explore d’ailleurs depuis ce jour.

Christophe et son tout petit Pablo - © MartineMarrasWong
Christophe et son tout petit Pablo – © MartineMarrasWong

Comment vous définiriez-vous comme Papa ?

Il est un peu tôt pour avoir du recul sur moi-même, je suis papa que depuis quelques mois. Pour le moment ce qui domine est l’aspect protecteur vis-à-vis de mon fils et de ma femme, encore plus qu’avant. On est aussi très proches tous les trois. C’est aussi difficile d’être objectif sur soi mais je dirai que je suis un Papa passionné !

Racontez-nous un peu votre relation avec votre enfant …

Étant au bureau toute la journée, je n’ai malheureusement pas assez de temps à passer avec lui. Mon point fort est d’arriver à l’endormir super vite en le berçant tout doucement. Ce moment de calme et d’endormissement crée une connexion entre nous que j’aime beaucoup. Trouver tout le temps de nouvelles choses pour le faire rire est ce à quoi je consacre le reste de notre temps ensemble.

Ce que je préfère c’est qu’on aille se promener en le tenant contre moi, dans une écharpe ou le plus classique porte bébé. Il y a un aspect fusionnel dans ce contact qui me rappelle un peu le peau à peau des premières semaines, un super souvenir !

Encore une fois, il est tout petit donc les échanges ne sont pas aussi riches que quand la parole est là mais il y a déjà une très forte complicité.

Christophe et Pablo à la piscine :) - © Queen for a day
Christophe et Pablo à la piscine 🙂 – © Queen for a day

Quel est votre plus beau moment vécu avec votre enfant à ce jour ?

A part la naissance qui est un moment hyper puissant, je pense que c’est son premier rire. C’était il y a 2 mois, pendant qu’on était en vacances en Italie. Quand il a rigolé pour de vrai, ça nous a beaucoup  fait rire aussi tout de suite. Et ce moment où on a rigolé tous ensemble, c’était l’image rêvée que j’avais d’une famille heureuse, depuis très longtemps.

Votre plus gros fou rire face à une réaction, une action de votre enfant ?

Dur à dire, car il y en beaucoup, mais je pense que les premières fois qu’il a mangé du sucré (une compote), il a adoré et ouvrait grand la bouche en tirant la langue, les yeux écarquillés, pour réclamer une autre cuillerée. Une tête qui continuera de me faire rire à chaque fois que j’y repenserai pendant longtemps.

Racontez-nous la plus grosse bêtise de votre enfant

Il est trop petit encore, donc il ne fait pas encore de bêtise volontaire. Mais il a un caractère coquin donc je pense que d’ici quelques années j’aurai un bon stock.

Quelle est la chose la plus folle que vous avez fait pour votre enfant ?

C’était hier justement, je me suis tatoué son prénom en gros sur le torse.

Christophe et Pablo en vacances :) - © Queen for a day
Christophe et Pablo en vacances 🙂 – © Queen for a day

Comment vivez-vous ce changement de vie dans votre couple ?

Ça n’a pas vraiment changé notre relation, il y a juste une dimension supplémentaire qui est venue s’ajouter. Un des trucs les plus cools avec l’arrivée d’un bébé et dont on parle peu c’est le fait de voir sa femme devenir maman. C’est très touchant et ça renforce énormément les liens de couple.

Parfois, il faut savoir gérer ses nerfs car il arrive que la fatigue rende irritable, mais on s’était promis de toujours se réconcilier dans l’heure qui suivrait nos prises de becs. C’est plutôt efficace, ça évite de ruminer et de faire une montagne d’un agacement débile que la nuit trop courte a amplifié.

Depuis quelques années, on avait pas mal recentré notre vie sur notre couple, notre foyer, ce qui a simplifié la transition vers une vie de famille puisque sans nous en rendre compte, on avait déjà entamé le mouvement. Ça doit être plus difficile pour ceux qui sortent beaucoup, ont une vie sociale très riche et qui est importante pour eux car il faudra pouvoir la mettre au second plan, au moins pendant un temps. On aime ou on n’aime pas mais pour moi ça a été vécu de manière très simple et naturelle.

La famille au complet - © Queen for a day
La famille au complet – © Queen for a day

Avez-vous un ou plusieurs conseils à donner aux autres Papas ?

Je pense que plus que des conseils pratiques, je dirai de ne pas écouter les expériences négatives autour de soi, être capable de rester hermétique aux histoires parfois difficiles qu’ont vécues d’autres parents pour vivre son expérience à soi de manière spontanée, sans a priori, ni d’inquiétudes. Je suis convaincu qu’un bébé, très instinctif, ressent ces émotions de stress et que cela agit sur lui pendant et après la grossesse. Un bon foyer, c’est à mon sens un lieu de sécurité, calme et doux. Arriver à construire cet atmosphère paisible doit être la priorité.

Pour être plus pratique je dirai :

  1. Penser à complimenter sa femme très régulièrement car même si on pense à des choses, elle a besoin de les entendre
  2. Investir dans une poubelle à couche anti-odeur (lol) S’épargner les mauvaises odeurs lors des probables changements de couche en pleine nuit, ce n’est pas un mal.

Pour vous, un « Super Papa », c’est quoi ?

La question qu’on se pose tout le temps, forcement. J’aimerai arriver à être un Papa qui donnera à Pablo envie de voyager très loin, de voir le monde, car il sait qu’il a des fondations familiales solides qui lui donnent confiance en lui, et donc en la vie. J’aimerai arriver à développer son imagination, qu’il ait une vie intérieure riche, une créativité forte. J’aimerai aussi qu’il garde une partie de son âme d’enfant, surtout la capacité à s’émerveiller. En fait je projette beaucoup sur lui les aspects de ma personne que j’aimerai lui transmettre, alors que ce que je souhaite le plus c’est qu’il s’épanouisse en tant qu’individu unique, avec sa personnalité à lui en ayant la confiance d’affirmer ses goûts et choix, être libre mentalement en quelque sorte.

Voilà c’est ça pour moi la définition du super papa : celui qui transmet à son enfant les clés de sa propre liberté.


Merci Christophe pour avoir partagé ta nouvelle vie de Papa !

Si vous souhaitez vous aussi, avoir votre portrait, il suffit de nous écrire à planetepapas@gmail.com ou sur notre page Facebook.


Partager cet article pour jeunes papas
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.